Description de la ville de Trinidad

La ville de Trinidad a été fondée par Diego Vélazquez en 1515 sous le nom de Villa de la Santísima Trinidad. Depuis ses côtes, quelques années plus tard, les bâteaux d'Hernán Cortés ont levé l'ancre vers la conquête du Mexique. Par rapport à d'autres villes d'Amérique, le centre historique de Trinidad est peut-être celui qui a le mieux conservé son ambiance coloniale. Son tracé urbain de ruelles pavées et l'architecture de ses maisons conservent leurs caractéristiques originales, sans changements significatifs. Ces extraordinaires valeurs architectoniques du centre historique de Trinidad ont été à la base de l'octroi de la condition de patrimoine culturel de l'humanité.

La plupart de ses petits palais et demeures seigneuriales ont été restaurés et convertis aujourd'hui en musées, restaurants, magasins de souvenirs et autres locaux de services très fréquentés par les touristes.

Les endroits les plus visités sont la Place centrale, la grande église paroissiale, le musée romantique du palais Brunet, l'église de la Santísima Trinidad, le café "La Canchánchara", le restaurant Colonial, le musée de l'Architecture, le restaurant de La Antigua Cárcel et la Casa de la Trova.

A moins de 400 mètres du centre historique, l'hôtel Las Cuevas se dresse sur les pentes et le sommet d'une colline. La ville entière et un beau paysage côtier prédomine le bleu de la mer des Caraïbes peuvent être appréciés depuis l'hôtel. Sa discothèque "Ayala", située à l'intérieur d'une belle grotte et renommée pour ses singuliers effets de lumières et de son favorisés par la structure naturelle de la grotte, constitue le centre d'attraction des hôtes de l'hôtel et des jeunes de Trinidad.

L'hôtel, organise chaque jour des excursions à la plage del Ancón et à Valle de los Ingenios (Vallée des sucreries) déclarée également patrimoine mondial de l'humanité du fait d'avoir été au XVIII siècle, le centre producteur de canne à sucre le plus important au niveau mondial. Il y a deux siècles, il existait dans cette vallée plus de 600 sucreries dont de nombreuses ruines et vestiges en témoignent encore aujourd'hui.

Une telle concentration d'esclaves noirs a été à l'origine de la construction d'une grande tour au milieu de la vallée. Elle permettait de détecter des incendies dans les champs de canne à sucre et de prévenir les habitants de Trinidad sur de possibles rébellions d'esclaves. La tour d'Iznaga et l'ancienne maison de la sucrerie totalement restaurées aujourd'hui constituent l'une des attractions préférées par les touristes.


Le centre historique de la ville de Trinidad

Trinidad est, à votre humble avis de voyageur avisé, la plus belle ville de Cuba, pour son architecture coloniale exceptionnelle et son centre historique classé depuis 1988 sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Pour en être convaincu, il convient d'y séjourner deux bonnes journées afin prendre le temps de savourer la soirée et surtout la nuit, à l'heure les touristes venus en car Viazul pour la journée s'en retournent vers leurs hôtels de luxe de Varadero ou de La Havane.

Santisima Trinidad, ville colonie fondée en 1514 par Diego Velasquez, a été édifiée au cours du XVIIIe siècle sur l'essor de l'industrie sucrière et la canne à sucre - cet or blanc récolté par les esclaves au profit des conquistadores espagnols - avant d'être mise en sommeil par la production de la betterave sucrière d'Europe au milieu du XIXe siècle. 

Depuis cette époque et la faillite des grandes familles sucrières de la vallée de Los Ingenios, Trinidad semble s'être endormie pendant un demi-siècle, la période révolutionnaire des années soixante ne faisant qu'accentuer cette somnolence. Isolée du reste de l'île pendant près de deux siècles, prise en étaux entre la mer et la montagne, la route bitumée qui y conduit n'existe que depuis 1952. Ses riches maisons de maîtres et ses palais endormis témoignent de sa grandeur passée les aristocrates du sucre investissaient toute leur fortune dans la pierre... et la luxure.


Pour aller à Trinidad

Pour vous rendre dans ce fleuron de l'architecture coloniale cubaine, il est possible d'utiliser les transports en commun même s'il est préférable de louer une voiture à la Havane, de prendre l'autoroute vers l'Ouest (en prenant soin de refaire le plein dans une station essence avant de quitter l'autopiste), pour ensuite emprunter la nationale en direction de Cienfuegos, avant de poser le pied à Trinidad.

En arrivant dans cette ville de la côte sud située au milieu de Cuba, vous devrez stationner votre véhicule à la périphérie du centre-ville (la garde de votre voiture vous coûtera, comme partout ailleurs, l'équivalent d'un dollar) car les voitures n'ont heureusement pas la possibilité d'accéder dans le cœur historique. Après vous êtres fait proposer à la descente de voiture toute la panoplie des vendeurs de cigares, fruits, Casas particulares ou Paladares (le mieux avant d'acheter ou de louer un service, c'est d'attendre pour se déterminer en ayant le choix), vous continuerez à pied à travers les ruelles pavées qui mènent en haut vers la place centrale.


Quoi faire a Trinidad

Déguster une Canchánchara est un rituel obligatoire pour tout nouveau venu à Trinidad, il sagit dun cocktail servi dans un local du même nom et préparé avec de leau-de-vie de canne, du miel, du citron et de leau minérale et des glaçons.

Lautre rituel consiste à se promener sur la pittoresque Plaza Mayor, entourée des construction centenaires qui abritent le musée darchitecture, le musée romantique, celui darchéologie, une galerie dart et La casa de la Trova.